Saltear al contenido principal
info@atmancollege.com Facebook
  • Español
  • English
  • Français

Que sont les Paires biomagnétiques?

Cette thérapie se base sur le concept que chaque organe du corps humain possède son propre  champ magnétique et qu’en présence d’une maladie ces pôles se déséquilibrent et c’est en particulier sur le pôle sud avec un PH légèrement plus acide que se concentrent les virus et les champignons tandis que c’est sur le pôle nord avec un PH quelque peu plus alcalin que se trouvent les bactéries et les parasites. Le Dr. Goig a réussi à déterminer qu’entre les deux foyers de virus et de bactéries  s’établit une communication en forme d’ondes électromagnétiques, ce qui permet une rétroalimentation énergétique entre ces microorganismes. Ce sont ces microorganismes qui maintiennent une étroite relation et présentent des polarités magnétiques contraires.

La santé de notre organisme est unie à un PH ou niveau d’acidité proche du point de neutralité soit pH =7. Lorsqu’il se produit une  infection ou une disfonction organique, le pH de la zone affectée est altéré et devient soit acide (excès d’ions H+) soit alcalin (excès d’ions -). Parallèlement le pH d’une autre zone du corps se polarise en direction contraire, car le numéro total des ions H+ et des ions H- doit être identique. C’est ainsi que se forme dans le corps une paire  biomagnétique formée par deux pôles de signe contraire qui entrent, vibratoirement, en résonnance biomagnétique.

Le foyer acide ou positif est propice à un développement de virus et de  champignons tandis que le foyer alcalin ou négatif l’est pour le développement des bactéries et des parasites. De la même manière qu’un foyer acide ne peut se créer sans qu’en même temps se crée un autre foyer alcalin, les microorganismes  s’associent aussi en symbiose pour créer leur pathogénécité.

C’est l’une des principales innovations du Biomagnétisme.

Ces déséquilibres du pH provoquent ou sont associés à une grande majorité de maladies que souffrent les êtres vivants, depuis des dysfonctionnements organiques et des maladies simples jusqu’à des processus dégénératifs, tumoraux et des maladies complexes ou chroniques.

Le thérapeute peut identifier, en suivant ses protocoles diagnostiques et thérapeutiques, les paires biomagnétiques altérés qui s’associent à des microorganismes concrets. Mais ce n’est pas seulement pour connaître l’éthiologie de la maladie: lorsque l’on installe la polarité positive ou négative des aimants sur les foyers acides ou alcalins des paires biomagnétiques déséquilibrés, elle peut également rééquilibrer le pH de l’organisme jusqu’à atteindre la neutralité. C’est dans ces conditions de neutralité que les microorganismes ne peuvent  survivre et dans la plupart des cas le patient guérira de forme naturelle, propre et rapide. A la date de ce jour ont été identifiées plus de 300 paires biomagnétiques, chacune d’elles étant associée à un microorganisme ou à une pathologie. Ces paires peuvent par ailleurs se combiner entre elles, augmentant énormément les différentes possibilités de combinaison de paires. C’est pour cette raison qu’il n’existe pas deux malades semblables. La médecine allopathique catalogue habituellement les maladies selon une symptomatologie commune (pharyngite, laryngite, bronchite, gastrite, tel ou tel syndrome etc.). Par contre la Paire Biomagnétique ne se centre pas sur la symptomatologie, mais sur la  cause ayant provoqué la maladie. Lorsque le thérapeute réussit à rééquilibrer cette cause, la symptomatologie du patient tendra à disparaître progressivement.

Le Biomagnétisme médical peut aborder avec un succès total ou pzrtiel un grand nombre de maladies, osthéoarticulaires, nerveuses, de dysfonctionnement, auto-immunes, respiratoires, dermatologiques, hématologiques, cardiovasculaires, gastrointestinales,  hépatiques, rénales, gynécologiques, génito-urinaires et vénériennes, oculaires, buccales, tumorales etc..

Mais le plus important de la Paire Biomagnétique est sa valeur préventive. La médecine allopathique ne reconnaît pas la maladie tant que n’apparaît pas le premier symtôme ou un signe détecté par le médecin. Mais si un patient se fait des contrôles biomagnétiques périodiquement, pendant longtemps il ne conservera pas de paires biomagnétiques dans son organisme. Les microorganismes pathogènes n’auront donc pas l’option de s’associer entre eux à l’intérieur de l’organisme, et cette option ne se réalisant pas, la symptomatologie n’arrivera pas à se manifester ou, du moins pas de manière virulente, agressive ou dégénérative. Et dans la plupart des cas la maladie simplement n’apparaîtra pas.

http://www.dsalud.com/index.php?pagina=articulo&c=493

Volver arriba